Temps de travail des BIATSS :
une remise en cause inacceptable de nos droits !

  • Alors que nous nous battons depuis le 5 décembre pour le retrait de la réforme des retraites, qui aurait pour effet une baisse considérable des pensions, de l’ordre de 25 % pour un catégorie C et jusqu’à 35% pour un catégorie A ;
  • alors que la ministre vient d’annoncer un gel du point d’indice pour encore 2 ans supplémentaires, sachant que les fonctionnaires ont déjà perdu 16 % de pouvoir d’achat depuis 2010 ;


Mutations des personnels BIATSS :
Place à l’arbitraire

La puissante mobilisation pour le retrait de la réforme des retraites, la résistance qui s’organise face à la LPPR montrent que les personnels refusent la destruction des conquêtes sociales. Le droit à muter est une conquête sociale inscrite dans le statut. Le droit d'être défendu par un syndicat aussi.

De nouvelles procédures de mutation : opacité ouvrant la voie à l’arbitraire


Pour la défense du service public de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESR)
Pour défendre nos statuts, nos conditions de travail et pour des rémunérations à la hauteur !

L’université et la recherche s’arrêtent à compter du 5 mars :
Toutes et tous en grève !

Selon madame Frédérique Vidal, notre ministre, les personnels de l’ESR propageraient de "fausses nouvelles" sur le contenu de la Loi de Programmation Pluriannelle de la Recherche en préparation (LPPR). Dans une tribune publiée dans Le Monde, lundi 10 février 2020, elle en appelle à "un débat à la hauteur des enjeux" ! Mais comment débattre avec des personnes qui ne vous écoutent pas ? N’avons-nous pas exprimé nos revendications par de multiples canaux depuis de longs mois ? Et ces revendications ne sont-elles pas justement à la hauteur des enjeux ? Comment débattre avec un gouvernement qui ne répond aux revendications que par la répression, dans la rue, dans les universités et jusque dans l’enceinte même des lycées ?


LPPR = loi de programmation de la misère et de la destruction du service public

Les fuites sur le contenu du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), dévoilées par plusieurs sources1, ont confirmé le hold-up sur nos retraites.

L’article 2 prévoit explicitement dans la programmation budgétaire 2021 – 2027 de redistribuer une fraction de l'argent que l'Etat ne mettra plus en cotisation patronale pour les retraites en augmentation du budget de l'ANR et en revalorisations indemnitaires.


GT "Action Sociale" au CNOUS du 4 février 2020
Grave remise en cause des aides sociales

Le 4 février va rester au niveau des CROUS comme un jour NEFASTE pour l'ensemble des personnels des CROUS.

Il est triste d'avoir raison plus d'un an en avance tandis que les signataires du protocole nous reprochaient d’être catastrophistes.