COMMUNIQUE

Ce jeudi 20 mars, le secrétaire général de FO, Jean Claude MAILLY, a tenu une conférence de presse consacrée au développement de FORCE OUVRIERE dans les universités et la recherche. Il était entouré de Jean Louis CHARLET et Michel GAY, président et secrétaire général de Sup’ Autonome, de Hubert RAGUIN, secrétaire général de la FNEC-FP FO et de Gilles BOURHIS, secrétaire général du SNPREES FO.
 


NON à la "saignée" de l’emploi scientifique à l’INIST

Les personnels ne doivent pas être la variable d’ajustement de la politique d’austérité
Des personnels hautement qualifiés sont disponibles pour répondre
aux besoins spécifiques des chercheurs et ingénieurs de toutes les disciplines
Pour dynamiser l’IST, maintien à l’INIST de tous les personnels qui le souhaitent !
 


CTM ESR du 25 mars 2014
Déclaration liminaire du SNPREES-FO

Les contours de ce que le président de la République a appelé le pacte de responsabilité et ses conséquences pour les salariés se précisent.
Notre confédération, on le sait, a indiqué qu'elle ne s'associerait pas à ce que nous continuons à appeler un « marché de dupes »

Le « relevé de conclusions », signé par trois organisations syndicales avec les organisations patronales ne contient en effet aucun engagement chiffré sur la création d’emplois ou les salaires. Il renvoie aux branches professionnelles le soin d’ouvrir des négociations ou des discussions sans aucune contrainte quant aux résultats à atteindre ou aux engagements à prendre.


Non à la modification du statut des PRCE et des PRAG !

La modification, par le ministre Peillon, du statut des professeurs certifiés et des professeurs agrégés, consiste à prendre en compte la préparation des cours, la correction des copies, la conception d'un outil numérique, etc. Tout cela soi-disant pour faire comprendre que les enseignants ne travaillent pas « que » 15H ou 18H par semaine…


« Une nouvelle force syndicale pour l'enseignement supérieur et la recherche »
Communiqué SUPAUTONOME FO et SNPREES FO

SUPAUTONOME a décidé de rejoindre la Confédération FO et la FNEC FP FO  pour une plus grande efficacité dans le combat contre le démantèlement en règle de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les différentes « réformes » n'ont pas fini de produire leurs effets pervers. Loin de remédier aux difficultés de l’enseignement supérieur, les choix bureaucratiques de notre Ministère vont toujours plus loin dans une stratégie de démolition des statuts et dans l'alignement de l'Université sur le secteur privé. Plus que jamais la culture managériale, accompagnant le désengagement de l'Etat, inspire les multiples réformes qui se succèdent depuis plus d’une décennie et remet en cause les statuts des personnels et les libertés universitaires constitutives de notre métier. Au rythme où vont les choses l'indépendance des enseignants-chercheurs ne sera plus qu'un lointain souvenir et les différents statuts des personnels seront laminés dans un objectif de toujours plus de flexibilité et de dépendance vis-à-vis des structures locales de gouvernance, avec toutes les dérives déjà si présentes à l'université, la collégialité universitaire cédant la place au favoritisme.