Pour la défense du service public de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESR)
Pour défendre nos droits et notre rémunération
Contre le projet de loi de transformation de la Fonction publique

Manifestations le jeudi 9 mai prochain : toutes et tous en grève !

Depuis de nombreux mois, en dépit de nos revendications et propositions, nous constatons que le pouvoir exécutif poursuit une politique contraire aux intérêts de la population et néfaste pour les services publics.


Les historiens de Saint-Étienne refusent le démantèlement de leur licence en « blocs de compétence » !

Le 2 juillet 2018, en application de la loi ORE, ont été publiés deux arrêtés, l’un réformant le « cadre national des formations, » l’autre réformant le cursus de licence, dont il est prévu qu’ils s’appliquent en septembre 2019. Ces textes suppriment notamment toute garantie d’un horaire minimal d’enseignement (jusqu’ici 1500 H), prévoient la possibilité d’obtenir la licence par accumulation de blocs d’ECTS parfois sans rapport avec le cursus prévu pour chaque discipline de licence (« périodes de césure » ou autres), une « professionnalisation » obligatoire et la présence de « professionnels qualifiés » dans les jurys. Ils impliquent également la mise en place de « blocs de compétences » et par conséquent une évaluation par compétences.


FO ESR soutient les personnels de l’Université de Toulouse 3 en grève contre l’augmentation du temps de travail des BIATSS

A l’Université de Toulouse 3 la mobilisation des personnels pour l’abandon du plan de remise en cause des horaires-congés qui prévoit la suppression de 10 jours de congés ne fait que s’amplifier.


Fin de la labellisation nationale des Équipes d’accueil (EA) :
un cadeau de plus pour les chefs d’établissements,
un recul de plus pour les universitaires

Le ministère de l’enseignement supérieur a décidé unilatéralement de mettre fin à une de ses missions, la labellisation nationale des Équipes d’accueil, en accordant aux établissements l’entière liberté de « créer des unités propres ou mixtes, à n’importe quel moment, sans demander un accord de l’État ». Tel est le contenu d’une lettre cosignée par la DGSESIP et la DGRI et adressée aux présidents et directeurs d’établissements d’enseignement supérieur, dont les effets devraient être en œuvre avant le 1er janvier 2020.


Pas touche aux congés des personnels BIATSS !

Rapport IGF pour supprimer 6 jours de congés annuels !

Le projet de loi dit de transformation de la Fonction publique prévoit la suppression des régimes de temps de travail dérogatoires aux 1607 h dans la fonction publique territoriale.