Aggravation du projet de loi de programmation de la recherche.
Nouvelles attaques contre le statut national des universitaires.

Sur proposition des sénateurs Hingray et Piednoir, un amendement et un sous amendement « nocturnes » ont été adoptés dans la nuit du 28 au 29 octobre dernier lors de la discussion publique au Sénat et introduits dans le projet de loi de programmation de la recherche (LPR). Sous l’alibi d’une plus grande souplesse dans l’organisation des recrutements et de fluidifier l’accès au corps, ces amendements autorisent les établissements à déroger, à titre expérimental, à la nécessité de qualification préalable par le CNU concernant le recrutement des MCF jusqu’au 30 septembre 2024 (à l’exception des disciplines de santé et de celles relevant des sections 1 à 6 du CNU) et suppriment l’obligation de qualification préalable pour l’accès au corps des Professeurs.


Fin du projet IDEX Lyon et de fusion des universités lyonnaises : un coup d’arrêt au démantèlement de l’ESR

Depuis plus de quatre ans un projet de mise en œuvre d’une « initiative d’excellence » (IDEX) était en gestation dans l’académie de Lyon. Au départ étaient concernés par le projet les quatre universités (Lyon I, Lyon II, Lyon III et Saint-Étienne) ainsi que l’ENS et l’INSA de Lyon.


Prime Covid :
Paiement de toutes les heures effectuées !
Remboursement des frais engagés pour le télé-travail !
1000 € pour tous les agents !

Le 15 avril dernier, le Premier ministre annonçait une prime exceptionnelle liée à la surcharge d’activité durant le confinement : « Dans la fonction publique d'Etat, certains agents ont fait preuve d'un dévouement remarquable. Alors en tant qu'employeur, l'Etat souhaite marquer sa reconnaissance envers ces personnels à travers le versement d'une prime défiscalisée d'un montant maximal de 1.000 euros nets, modulable en fonction de l'engagement des agents. »


Déclaration FO ESR lors de la réunion avec la ministre le 30 octobre 2020

Madame la Ministre,

Le président de la République a annoncé le 28 octobre une nouvelle période de confinement pendant laquelle « les établissements d’enseignement supérieur assureront des cours en ligne ».

Le gouvernement a annoncé hier la décision que dans l’enseignement supérieur tous les cours basculeraient en distanciel, à l’exception des travaux pratiques pouvant sous condition échapper à cette mesure.


Universités en « distanciel » ou disparition de l’enseignement universitaire ?
Pour FO ESR, c’est inacceptable !

Le président de la République a annoncé le 28 octobre une nouvelle période de confinement pendant laquelle « les établissements d’enseignement supérieur assureront des cours en ligne ».
Les écoles, collèges, lycées, resteront ouverts et dispenseront des cours, les universités, non !
Le discours présidentiel souligne à juste titre que « nos enfants ne sauraient être durablement privés d’instruction, d’éducation, de contact avec le système scolaire ». Mais ce qui est valable pour les jeunes jusqu’à 18 ans ne le seraient pas pour les étudiants, qui peuvent donc être « privés » de l’accès au service public d’enseignement supérieur ? Inadmissible !