Un projet de Budget 2019 cohérent avec la feuille de route du gouvernement :

attaquer tous les droits collectifs liés aux statuts
écraser le pouvoir d’achat
fragiliser les organismes de la recherche publique

Un projet de budget désastreux pour l’emploi scientifique et les moyens des équipes

L’augmentation affichée de 1.8% du budget de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche est inférieure à l’inflation. Les conditions de travail de tous les personnels ne peuvent qu’en souffrir.


Voilà le bilan de M. Blanquer et de Mme Vidal : ils ont vidé les facs !

Jeudi 6 septembre, alors que la phase principale d’inscription via Parcoursup vient de se terminer, les ministres Vidal et Blanquer annoncent de concert que seuls 3 000 bacheliers sont sans affectation. En réalité, ce sont encore plus de 47 000 lycéens ou étudiants qui sont bloqués dans le logiciel, sans aucune place dans l’enseignement supérieur. À cela s’ajoutent les 71 000 jeunes en attente et qui espèrent obtenir une meilleure affectation… et les 181 000 candidats qui ont définitivement quitté la plateforme, dont on ne sait pas ce qu’ils sont devenus. Certains auront été découragés, d’autres ont été contraints de trouver une formation privée, ou bien ont eu l’obligation de chercher du travail. Bref, la ministre peut bien dire ce qu’elle veut, Parcoursup a laissé des dizaines de milliers de bacheliers sur le carreau.


RENTREE de TOUS LES DANGERS

Une nouvelle rentrée, et pas n’importe quelle rentrée :
Pourquoi ?  Mais tout simplement pour deux grande raisons :

1) La mise en place de la fonctionnarisation

Pour les Personnels Ouvriers (et par voie de conséquence pour les Personnels Administratifs), la mise en place des 3 Circulaires d’application du Protocole de fonctionnarisation, entre le gouvernement, le CNOUS, d’une part, la CFDT, la CGT, la FSU, d’autre part, va avoir de lourdes conséquences sur les conditions de travail, ceci dès le 1er septembre 2018 !


Face aux attaques démultipliées contre nos droits et nos statuts, établissons le rapport de force !

Alors que le Président et son gouvernement multiplient les annonces, ignorant les revendications des salariés et des fonctionnaires

FO ESR ne peut admettre ces attaques démultipliées contre nos droits et nos statuts :


CNESER du 9 juillet 2018

Intervention de FO sur la remise en cause du caractère national des diplômes de licence, licence professionnelle et master

Nous tenons à soulever un problème qui n’est pas seulement une question d’incohérence entre deux textes législatif et règlementaire, ou de manque de coordination entre deux ministères.
En effet, cet arrêté licence remet en cause la notion et l’existence du caractère national des diplômes délivrés par les universités.