CTMESR du 14 avril 2015
Déclaration liminaire de la FNEC-FP FO

Le 9 avril, les confédérations FO et CGT, avec Solidaires et la FSU ont appelé à la grève interprofessionnelle contre l'austérité et son pacte de responsabilité, la loi Macron et la réforme territoriale.


9 avril 2015 : Grève interprofessionnelle et manifestations

Appel des organisations syndicales de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

CGT (Sntrs, CGT-INRA, CGT Ferc Sup, UN-CROUS), FSU (Snesup, Sncs, Snasub, Snep, Snetap),
FO (Sup-Autonome, Snprees), Solidaires (Sud Recherche EPST, Solidaires Étudiant-e-s, Sud éducation)

Les organisations syndicales sous signées condamnent les politiques d’austérité et de démantèlement du service public, poursuivies par les différents gouvernements, et leurs conséquences désastreuses pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR), l'ensemble des personnels et les étudiants.


L'austérité ça suffit ! Tous en grève interprofessionnelle le 9 avril

Les confédérations FO, CGT ainsi que Solidaires appellent tous les salariés du public et du privé à se mettre en grève le jeudi 9 avril pour s’opposer au pacte de responsabilité, à la politique d’austérité, à la réforme territoriale et à la loi Macron. La FSU a décidé de se joindre à l'appel au 9 avril.

Le SNPREES-FO et SupAutonome-FO appellent à la mobilisation car le pacte de responsabilité, la territorialisation c'est :


Pour le maintien du CNRS comme organisme national de recherche,
FO demande le retrait du Contrat d'Objectifs État-CNRS 2014-2018

Le projet de contrat d'objectifs État-CNRS 2014-2018 doit être présenté pour consultation au Comité Technique du CNRS le 25 février pour être adopté lors du Conseil d'Administration le 26 mars.

Pour le financement de la recherche « le CNRS doit contribuer de manière dynamique au respect des équilibres budgétaires nationaux » et donc il doit « reconstituer des marges de manœuvre alternatives, par des financements nouveaux (notamment les appels à projet européens) et par des gains accrus de gestion ». Ce contrat acte également la baisse des effectifs de titulaires dans les années à venir.


Arrêt du processus de fusion Rennes 1 - Rennes 2 :
une bonne nouvelle pour tous personnels et étudiants !

La démission de vingt administrateurs de l’Université Rennes 2 et celle de trois vice-présidents « met ainsi fin à mon mandat et à celui de mon équipe », déclare le Président de Rennes 2 dans une lettre diffusée aux personnels.

Avec le Président de Rennes 1, le Président de Rennes 2 était pourtant à l’initiative du projet de fusion.