A propos de la Fonctionnarisation des PO des CROUS

A l’occasion de ce « point d’étape » du CTMESR sur la titularisation des Personnels Ouvriers (PO) des CROUS, les syndicats signataires du Protocole du 4 mai 2017 ont réaffirmé que le texte initial est un bon texte et une avancée pour les personnels, mais que son application est décevante, voire franchement problématique. Certains reconnaissent qu’ils découvrent des aspects négatifs qu’ils n’avaient pas prévus.

Malgré tout, le CNOUS et les signataires continuent de se féliciter d’avoir conclu un accord sensé renforcer le service public aux étudiants et offrir la titularisation aux PO.


Déclaration liminaire FO ESR au CTMESR du 13 mai 2019

FO ESR condamne fermement l’escalade répressive mise en œuvre par le gouvernement.

Le 1er mai les manifestants ont été violemment chargés par les forces de police, aspergés de gaz lacrymogènes asphyxiants, pris pour cible par les LBD. Les cortèges syndicaux et leurs services d’ordre ont été délibérément ciblés par ces attaques policières successives avant même que la manifestation ne débute, entraînant de nombreux blessés. FO ESR n’est pas dupe de cette stratégie dangereuse ordonnée par le gouvernement qui dans les faits installe un climat de peur, visant à disloquer les cortèges syndicaux et interdisant en réalité toute possibilité de manifester démocratiquement, ce dans l’unique objectif de tenter de faire refluer les mobilisations sociales, ce qu’il n’est pas parvenu à faire jusqu’à présent, en témoigne la puissance de la manifestation parisienne du 1er mai.


Audience à la DGRH-A sur les droits des enseignants et enseignants-chercheurs

FO ESR a été reçu le 26 avril 2019 à la DGRH-A du ministère, représentée par son directeur M. Pierre Coural et par M. Thierry Reynaud (sous directeur chargé des études de gestion prévisionnelle, des statutaires, et des affaires communes). L’audience a duré plus d’une heure et demie. La délégation FO ESR était composée de Gilles Bourhis et Michel Gay, co-secrétaires généraux, et de Sylvain Excoffon, secrétaire général adjoint. Elle faisait suite à l’entrevue d’une délégation de la FNEC avec le DGRH commun du MEN et du MESRI, lors de laquelle nous n’avions pu aborder que quelques points parmi ceux que nous souhaitions aborder (cf. notre CR de l’audience du 24 janvier).


Pour la défense du service public de l'enseignement supérieur et de la recherche (ESR)
Pour défendre nos droits et notre rémunération
Contre le projet de loi de transformation de la Fonction publique

Manifestations le jeudi 9 mai prochain : toutes et tous en grève !

Depuis de nombreux mois, en dépit de nos revendications et propositions, nous constatons que le pouvoir exécutif poursuit une politique contraire aux intérêts de la population et néfaste pour les services publics.


Les historiens de Saint-Étienne refusent le démantèlement de leur licence en « blocs de compétence » !

Le 2 juillet 2018, en application de la loi ORE, ont été publiés deux arrêtés, l’un réformant le « cadre national des formations, » l’autre réformant le cursus de licence, dont il est prévu qu’ils s’appliquent en septembre 2019. Ces textes suppriment notamment toute garantie d’un horaire minimal d’enseignement (jusqu’ici 1500 H), prévoient la possibilité d’obtenir la licence par accumulation de blocs d’ECTS parfois sans rapport avec le cursus prévu pour chaque discipline de licence (« périodes de césure » ou autres), une « professionnalisation » obligatoire et la présence de « professionnels qualifiés » dans les jurys. Ils impliquent également la mise en place de « blocs de compétences » et par conséquent une évaluation par compétences.