RASSEMBLEMENT LE 24 NOVEMBRE, LORS DU CNESER, DEVANT LE SECRETARIAT D’ETAT A L’ESR

Nous ne voulons pas des ComUE, nous voulons des postes et des crédits récurrents

Les organisations syndicales soussignées du système d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) constatent la dégradation continue des conditions de fonctionnement de l’ESR. Qu’il s’agisse des étudiants, des personnels techniques et administratifs des universités et des organismes, des enseignants-chercheurs et des chercheurs, tous sont touchés par la précarité des collègues jeunes et moins jeunes, par des budgets insuffisants et inappropriés, par des carrières bloquées, par des conditions de travail, d'études et de vie dégradées.


Les personnels non-titulaires ne doivent pas être les victimes de l’austérité et du regroupement obligatoire des universités (loi Fioraso)

Vous êtes 80 000 personnels non-titulaires dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche, selon les chiffres récents du ministère. Alors que le Statut Général de la Fonction Publique stipule que tout emploi permanent doit être occupé par un fonctionnaire d’Etat, vous êtes sans cesse plus nombreux, avec le développement des embauches sur contrats en CDD (ANR, européens, etc.) ou CDI (possibilité donnée aux établissements par la loi LRU).


Universités : le paiement des salaires de décembre menacé !
Le pacte de responsabilité et les lois Pécresse et Fioraso à l'œuvre !

Le versement de la 4ème tranche de la subvention d'Etat aux universités a été amputé de 20 %. La Conférence des Présidents d'Université a averti que cela menaçait le paiement de la totalité des salaires de décembre. Des discussions entre Bercy et le MENESR seraient en cours. En tout état de cause, il s’agit de la mise en œuvre du pacte de responsabilité avec ses 50 milliards d'euros d'économies.

Cette mesure est possible grâce à l’autonomie des Universités : depuis la loi LRU (maintenue et amplifiée par la loi Fioraso), les fonctionnaires d’Etat en poste dans les Universités ne sont plus payés directement par le ministère, mais sur le « budget global » de l’Etablissement.


SNPREES-FO / SupAutonome-FO  : un syndicat indépendant. Ne pratiquant pas la co-gestion avec les décideurs politiques ou avec les présidents d'université, nous restons entièrement libres dans nos prises de position, et nous n'avons qu'un objectif, la défense des personnels.
SNPREES-FO / SupAutonome-FO : pour le maintien, le rétablissement, et l'amélioration des statuts AENES, ITRF et Bibliothèques

Les personnels non-enseignants de l'Université sont désormais regroupés sous le sigle BIATSS : on y retrouve les personnels de bibliothèque, des personnels administratifs relevant de l'AENES, les ingénieurs, techniciens, agents techniques et administratifs de statut ITRF, les personnels de santé, de service.


CTM ESR du 29 septembre 2014
Compte-rendu FO

Après les déclarations liminaires, dans sa réponse, la représentante du ministère, Madame Gaudy, donne sa position suite à la lettre du président de la CPU sur l'application du décret sur la double parité dans la composition de la formation restreinte du conseil académique : « je n'ai pas vu l'aval du ministère. Il fait référence à des contacts. En tant que représentant de l'administration je ne peux que dire que le décret est applicable. »