PPCR, l’envers du décor :
blocage des rémunérations, renforcement des contournements de l’HDR,  formatage pédagogique des nouveaux collègues, attaques contre le statut

Ce CTU avait pour finalité principale d’examiner les modifications du décret 84-431 qui fixe les statuts des corps des maîtres de conférences et professeurs, en particulier en ce qui concernait la transposition de PPCR « parcours professionnels, carrières et rémunérations » à ces corps.


Déclaration préalable au CTMESR

La « transposition » de PPCR dans l’ESR fait partie d’un ensemble de mesures qui n’ont pas recueilli l’accord des organisations syndicales majoritaires dans la fonction publique et ne peuvent donc être qualifiées de « protocole ». Avec la FGF-FO et la FNEC FP-FO, Le SNPREES-FO et Supautonome-FO condamnent le passage en force du gouvernement, qui a décidé d’appliquer ce protocole minoritaire.


Enseignants-chercheurs
PPCR : un refus obstiné de répondre aux revendications

Le 12 janvier dernier, Najat VALLAUD-BELKACEM et Thierry MANDON ont présenté les mesures salariales de transposition aux corps de catégorie A de l’enseignement supérieur et de la recherche du pseudo-protocole parcours professionnel, carrière et rémunérations (PPCR), dont il faut rappeler qu’il n’a pas été signé par les organisations syndicales majoritaires dans la fonction publique (dont FO, 1e organisation de la fonction publique d’État).


« Fonctionnarisation » des PO des CROUS =
Destruction des acquis ! Non au projet de protocole !

Depuis des années, FORCE OUVRIERE a revendiqué la « fonctionnarisation » des Personnels Ouvriers (PO) des CROUS.

S’appuyant sur l’article 43 de la Loi Déontologie d’Avril 2016, et sur demande du gouvernement, le CNOUS a engagé, depuis novembre 2016, des négociations nationales pour préciser les conditions d’une telle titularisation des PO.


Personnels des CROUS

Fonctionnarisation = destruction de nos droits et acquis !

FO a toujours demandé la fonctionnarisation des personnels CROUS, c’est pourquoi nous avons participé à toutes les réunions à ce sujet qui ont eu lieu ces derniers mois.

Mais FO n’a jamais accepté un recul des droits des salariés.