Déclaration liminaire FO au CNESER du 11 juin 2019

A l’occasion de ce CNESER plénier, la confédération Force Ouvrière, la FNEC-FP FO et FO ESR souhaitent alerter le gouvernement, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la gravité de la situation dans les établissements.

L’insuffisance des moyens alloués par l’État est telle que tous les établissements prennent des mesures d’austérité qui frappent les personnels, mais qui attaquent aussi les missions d’enseignement et de recherche.


Attaques contre le CNU et la qualification :
les enseignants-chercheurs ne sont pas les employés des présidents !

Le 9 mai a eu lieu une tentative pour supprimer la qualification par le CNU des enseignants-chercheurs. Cette tentative a pris la forme d’un amendement au projet de loi de « transformation » de la fonction publique, proposé par trois députés (Modem et LREM). L’amendement a finalement été retiré à la demande même du gouvernement. Celui-ci craignait sans doute que s’accroisse encore l’opposition à ce projet de loi, dont FO ESR, avec la fédération générale des fonctionnaires FO, demande le retrait.


Les statuts, les conditions de travail et les missions des universitaires doivent être respectés !

Partout se multiplient les signes d’infractions aux garanties statutaires, de même que de dégradation des conditions de travail.


Entretiens professionnels :
individualisation contre les garanties statutaires

La période des entretiens professionnels est en cours avec son cortège de dysfonctionnements et les mêmes déceptions des agents :

Or, l'entretien professionnel, qui avait été présenté lors de son instauration comme un simple moment d’échanges entre l’agent et son supérieur hiérarchique, a montré son vrai visage aujourd’hui, comme FO le dénonçait à l’époque : c’est aujourd’hui un « moment clef de la carrière ».


Unanimité contre le projet de mise en œuvre du Compte Personnel de Formation (CPF) au MESRI !

Lors de cette troisième séance de discussion sur le projet d’arrêté d’application du CPF fixant les plafonds applicable dans notre ministère, l’administration a présenté un texte légèrement modifié avec des plafonds augmentés mais a refusé tous les amendements demandés par tous les syndicats représentés au CTMESR.