« DUT 180 » : FO ESR informe

A sa demande, la Confédération Force Ouvrière sera reçue le 19 mars par le Président de l’Association des Directeurs d’IUT pour lui faire part des inquiétudes soulevées par le projet de l’ADIUT d’un «DUT 180» en 3 ans, se substituant à l’actuel DUT en deux ans.

FO ESR transmettra aux personnels des IUT le compte-rendu de cette rencontre.


APPEL DE L’INTERFÉDÉRALE DU 15 FÉVRIER 2018

Les organisations soussignées constatent que les assemblées générales, les heures d’information syndicale, les blocages et les occupations se multiplient dans les universités et les lycées, appuyées sur les mobilisations de ces dernières semaines.

Le gouvernement a fait voter la loi Vidal contre le droit de chaque bachelier.e. à accéder à l’enseignement supérieur. S’appuyant sur Parcoursup, et répondant à l’injonction présidentielle, il annonce dans la précipitation un projet de réforme qui vise à transformer le baccalauréat en diplôme d’établissement et qui met en place des parcours individuels en fonction des attendus sélectifs de l’enseignement supérieur.


Déclaration RIFSEEP bibliothèques au CTMESR du 14 février 2018

RIFSEEP : démantèlement du STATUT
ou comment travailler plus en étant moins payés

Le montant des primes va officiellement être déconnecté du grade mais en réalité également du corps

Le RIFSEEP démantèle nos statuts en liant les primes touchées par les agents non plus au corps et au grade détenu mais au poste occupé.


CTM ESR du 14 février 2018
Déclaration liminaire de SupAutonome-FO et du SNPREES-FO

Le point le plus important à l’ordre du jour de ce comité technique ministériel est l’arrêté de passage au RIFSEEP des personnels des bibliothèques. Force Ouvrière rappelle qu’elle ne reconnaît pas que le CT du 10 avril se soit prononcé sur l’arrêté de passage au RIFSEEP des ITRF.


Non à la Fusion/ Absorption de notre établissement !
Non aux fermetures de site !
Maintien des activités de recherche et des services d’appui à la recherche !

« La lecture du rapport du 30 novembre 2017 que vous avez élaboré avec Philippe MAUGUIN, Président de l’INRA confirme la pertinence, sur le plan scientifique, d’un rapprochement de l’IRSTEA avec l’INRA ». Telle est la phrase introductive de la lettre de mission adressée à notre nouveau PDG par les tutelles qui justifierait la disparition de notre établissement. Notre Président aurait en l’espace de 15 jours (arrivée autour du 15 novembre 2017) « élaboré » avec le président de l’INRA un rapport scientifique si concluant qu’il permettrait d’opérer le 30 novembre, sans que les instances scientifiques de l’établissement n’en aient été saisies, sans que les personnels n’aient eu le droit de consulter ce rapport des deux PDG, un « rapprochement, sous la forme d’un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) unique ». Ce rapprochement mettrait ainsi fin à l’existence de deux établissements publics de recherche, qui existe depuis 1946 pour l’INRA et depuis 1971 pour l’IRSTEA (ex-Ctgref et Cneema puis Cemagref).