CNESER du 15 décembre 2014
Déclaration FO (Confédération, SNPREES et SupAutonome)

Le Président de la République vient d’annoncer qu’il rétablissait les 70 millions d’euros aux universités supprimés par un amendement d’initiative gouvernementale lors de l’examen au Parlement du projet de budget 2015.

Il s’agit d’une réponse directe à la Conférence des Présidents d’Université, qui expliquait :

« Cette amputation supplémentaire [de 70 millions] n’est pas soutenable financièrement pour les établissements qui n’ont plus aucune marge de manœuvre, alors même qu’ils ont déjà engagé des réformes structurelles lourdes et qu’ils financent majoritairement leurs investissements »


Les revendications demeurent !

Le lundi 12 janvier à 18h30, la ministre de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, en présence de la secrétaire d’État, a réuni les organisations syndicales de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche ainsi que la CPU, la CDEFI et la CGPE pour discuter de la situation créée par les événements récents.

La FNEC FP-FO, avec ses syndicats SNPREES-FO et SupAutonome-FO, a confirmé le point de vue de la confédération condamnant sans réserve les odieux attentats et prises d'otage des derniers jours et a renouvelé son attachement à la liberté de la presse en toutes circonstances, élément constitutif des libertés démocratiques.


Communiqué de presse

La Conférence des présidents d’université (CPU) a récemment communiqué des propositions de modifications du statut d’enseignant-chercheur.

Pour le SNPREES-FO et SupAutonome-FO, si ces propositions venaient à être suivies d’effet, ce serait la fin du statut de fonctionnaire d’état pour les enseignants-chercheurs et la mise en place d’un statut d’ « employé des COMUE », où les missions de recherche et d’enseignement d’une discipline en présence des étudiants deviendraient annexes.


Appel à la mobilisation dans les établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche le 11 décembre 2014

L’Enseignement supérieur et la Recherche connaissent un plan de restructuration de grande ampleur : regroupements d’établissements, notamment au travers des COMUE, manque de financement qui entraîne des limitations des capacités d’accueil, des suppressions d’options, des fermetures de filières… Dans tous les établissements, nous subissons le gel et la suppression de nombreux postes (les emplois deviennent la variable d’ajustement des budgets) et la dégradation des conditions de travail à cause du manque de moyens.


Elections professionnelles :
Force Ouvrière représentatif dans l'enseignement supérieur et
la recherche

C'est la première fois que des élections générales avaient lieu pour élire les représentants du personnel au Comité Technique Ministériel de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (CTMESR) depuis la loi de 2010 sur la rénovation du dialogue social, issue des accords de Bercy.

La liste SupAutonome-FO et SNPREES-FO présentée par la FNEC FP-FO au CTMESR a obtenu 6424 voix, soit 7,42 % des 86633 voix exprimées. FO obtient un siège sur les quinze, FO est représentatif dans l'enseignement supérieur et la recherche.