Madame Frédérique VIDAL
Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Montreuil, le 24 juin 2020

Objet : communiqué ministériel du 2 juin et circulaire du 11 juin 2020 sur la rentrée

Madame la Ministre,

Les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche attendent une modification urgente dans les orientations ministérielles. Alors que le déconfinement se généralise, dans les bars et restaurants, dans les parcs d’attraction, et maintenant dans les écoles, suite aux annonces du Président de la république le 14 juin au soir, les collègues ne comprennent pas que le ministère n’abandonne pas les orientations du communiqué ministériel du 2 juin (modifié le 3 juin), qui privilégie encore le télétravail, et surtout celles de la circulaire du 11 juin 2020 sur la rentrée, qui impose de fait une rentrée universitaire en hybride.

Partout, la demande d’une reprise complètement en présentiel prend une ampleur exceptionnelle. Le nombre de prise de positions explose. Des universités, notamment celle de Caen, ont déjà décidé malgré la circulaire du 11 juin qu’à la rentrée tous les étudiants seraient accueillis en présentiel, et le CA de l’université du Mans s’oppose à l’hybridation des enseignements. La CP-CNU fait paraître dans l’édition du Monde de demain, une tribune qui demande « la reprise des cours dès la rentrée cet automne en présentiel ». La conférence des doyens de droit – science politique a adopté le 5 juin une position qui demande que l’enseignement en présentiel soit garanti.

Dans de nombreuses universités il y a des appels locaux ou nationaux qui circulent et qui demandent la même chose. Quelques exemples : appel de Poitiers « Pour une Université rouverte à tou.te.s et vivante ! », appel de l’université Rennes 1 « POUR des enseignements réels, en temps réel, par des enseignants réels, devant des étudiants réels, sans écrans interposés ! », lettre ouverte à la présidence de l’université de Paris qui demande « de rouvrir l’université et de lui insuffler de la vie à nouveau ».

L’appel d’universitaires de Champagne Ardenne « pour le rétablissement intégral de nos cours (CM, TD, TP) » a été repris dans de nombreuses autres universités et la liste des signataires s’allonge chaque jour.

Le 17 juin, les initiateurs de cet appel vous ont envoyé un courrier vous demandant l’annulation de la circulaire du 11 juin.

FO ESR soutient totalement cette demande, nous revendiquons l’abrogation de la circulaire du 11 juin de toute urgence et une nouvelle circulaire préparant explicitement une rentrée « en présentiel », avec maintien de tous les services, CM, TD, TP et les moyens pour ce faire, en termes de personnels, de locaux et de dotations budgétaires.

Au CNESER, FO ESR vous a interpellé avec cette demande, vous n’avez pas répondu. Vous devez répondre aux attentes des personnels, il est urgent que le ministère donne de nouvelles instructions rompant clairement avec l’enseignement hybride.

Dans l’attente d’une réponse à ce courrier, nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération,

 Gilles Bourhis, co-secrétaire général  Michel Gay, co-secrétaire général