Entretiens professionnels :
individualisation contre les garanties statutaires

La période des entretiens professionnels est en cours avec son cortège de dysfonctionnements et les mêmes déceptions des agents :

Or, l'entretien professionnel, qui avait été présenté lors de son instauration comme un simple moment d’échanges entre l’agent et son supérieur hiérarchique, a montré son vrai visage aujourd’hui, comme FO le dénonçait à l’époque : c’est aujourd’hui un « moment clef de la carrière ».

Nous étions déjà en désaccord avec le principe même de cet entretien, mais nous constatons une pratique qui porte préjudice aux agents.

–  parfois l'entretien n'a pas lieu.
–  Il arrive qu'il soit fait par deux supérieurs ; il cesse d'être un dialogue pour se transformer en un passage devant un jury d'examen.
–  L'entretien est conduit par un contractuel ou par un agent d'un rang hiérarchique inférieur en violation des statuts.
–  La fiche de poste n'existe pas, ou l'agent n'en a pas connaissance.
–  Les comptes-rendus ne sont pas présentés, ou trop tard pour permettre une relecture attentive, et ne sont pas « remontés » aux autorités administratives. Dans ce cas, nombre de collègues sont écartés des propositions de tableaux d’avancement.

FO ESR réaffirme son exigence d’abrogation de l’entretien professionnel.

Alors qu’il intervient dans l’attribution des promotions, la forme même de l'entretien n'est adaptée ni à nos fonctions ni à notre statut.
De plus, des évaluateurs de bonne foi peuvent être placés dans l'embarras.
Depuis la mise en place des entretiens professionnels, chaque agent est renvoyé à sa relation individuelle avec son évaluateur, lui-même soumis à évaluation sur la réalisation de ses propres objectifs.
Les collègues, craignant parfois de subir des mesures de rétorsion s'ils entament une procédure de contestation écartent toute possibilité de se défendre et n’utilisent plus leur droit de recours.
Pourtant le réexamen du montant de l’indemnitaire lié au RIFSEEP (Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l'Expertise et de l'Engagement Professionnel), véritable individualisation de nos salaires se fera individuellement en 2019 pour certaines catégories, en particulier la filière administrative, dans le cadre de cet entretien avec sa hiérarchie.
Ils veulent nous enfermer dans un cadre individuel, contractuel, qui déroge aux statuts particuliers de nos corps et nous prive de nos droits et garanties.

Toujours plus d’individualisation, toujours moins de garanties statutaires.

Injustice, arbitraire, assujettissement de chaque agent à son évaluateur, absence de réelle possibilité de recours, tout est mis en œuvre pour substituer à la gestion statutaire collective une relation contractuelle individualisée par la fixation d’objectifs individuels, dans un contexte professionnel qu’aucun agent ne maîtrise : dotation en personnel et suppressions de postes, collègues absents non remplacés, surcharge de travail.

Avec FO, je revendique :

  • une augmentation significative des possibilités de promotion de corps et de grades
  • un déroulement de carrière sur des critères objectifs sans individualisation
  • la réduction du temps de passage d’un échelon à l’autre
  • l’accès aux grades supérieurs dès qu’on remplit les conditions statutaires

Le 13 juin 2019, pour l’élection au CNESER,
Votez pour un syndicat qui défend vos droits,
VOTEZ pour la liste FO ESR !

27/05/2019