Dès le 22 janvier et jusqu’au retrait du projet,
Mobilisons-nous pour obtenir l’annulation de la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers extracommunautaires

Le Premier ministre a annoncé, le 19 novembre 2018, une hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires. Ces frais s’élèveraient dès la rentrée 2019 à 2770 € en Licence et à 3770 € en master et en doctorat.

Cette augmentation mettrait en difficulté financière les étudiants étrangers parmi les plus précaires et risquerait de faire renoncer nombre d’entre eux à leur projet d’études en France. Les conséquences, pour nos formations et nos laboratoires de recherche, seraient désastreuses.  C’est une attaque contre les valeurs humanistes et universalistes de l’université française. C’est une attaque contre la recherche publique, qui accueille un tiers de doctorants d’origine extra-communautaire, lesquels contribuent à enrichir les échanges internationaux et la production scientifique.

En outre, les organisations signataires craignent que cette mesure conduise à une hausse généralisée des frais pour l’ensemble des étudiants en France. Elles défendent un modèle d’université gratuite, ouverte à toutes et à tous sans différenciation de nationalité ou d’origine géographique.

Les organisations syndicales signataires appellent à soutenir et à s’inscrire dans toutes les initiatives de mobilisations syndicales nationales et locales (assemblées générales, motions, délégations, colloques, rassemblements, manifestations, ...) à partir de ce jour et ce jusqu’au retrait de ce projet.

Signataires : A&I UNSA, CGT-FERCsup, CGT-INRA, FAGE, FCPE, FO-ESR, SGEN-CFDT, SGEN-CFDT recherche EPST, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, SNEP-FSU, SNESUP-FSU, SNPTES, SNTRS-CGT, Solidaires Etudiant·e·s, SUD Education, SUD recherche EPST, UNEF, UNSA ITRF-BI-O