Déclaration de Force Ouvrière au CNESER du 17 décembre 2018
Annulé faute de quorum

Ce lundi 17 décembre, le CNESER devait examiner, dans une séance particulièrement importante, le budget 2019 de l’Enseignement Supérieur et à la Recherche.. en même temps que 16 autres points à l’ordre du jour !

Les premiers documents sont parvenus le 13 décembre, et le dernier, qui n’est pas le moindre -la dotation que recevra chaque établissement en 2019- le dimanche 16 décembre, hors de tous délais légaux !

Il est également scandaleux et illégal que le Parlement ne reçoive les avis du CNESER sur les budgets de la recherche 2019 (programmes 172 et 193) qu’après les votes en première lecture de la loi de finances 2019, alors qu’il aurait dû en disposer avant l’ouverture des débats !

Il ne saurait être question de faire reporter la responsabilité de cette situation sur une administration en sous-effectifs.

Dans la situation sociale tendue que nous connaissons, la ministre Frédérique Vidal applique à l’encontre de l’Enseignement Supérieur et à la Recherche la même politique et la même méthode que le Président Macron à l’ensemble du pays. Il s’agit notamment de préserver quelques établissements (souvent privés) « premiers de cordées » au détriment de la grande majorité des établissements publics. Il s’agit de multiplier par plus de 10 les frais d’inscription des étudiants étrangers, ce qui constitue une remise en cause des traditions d’accueil de l’université française et un ballon d’essai pour l’augmentation des droits d’inscription des étudiants de nationalité française.

Force Ouvrière (Confédération, FNEC-FP FO et FO-ESR) exigent l’affectation immédiate des moyens nécessaires au fonctionnement des établissements d’enseignement supérieur et de recherche publics et l’annulation de l’augmentation des droits d’inscription.