Non au plan "NoctamBU+ Dimanche à Paris"

Une étude réalisée par le cabinet Six&Dix pour l’ADBU sur la période 2013-2016 révèle que dans les BU françaises le nombre de personnels (en Equivalent temps plein) pour 1000 étudiants est en baisse de 6%. Avec 3,8 ETP pour 1000 Etudiants la France est largement en deçà de la moyenne européenne qui se situe à 5 ETP pour 1000 étudiants.

La dépense moyenne de personnel par étudiant est en France de 178 euros par étudiant alors que la moyenne européenne est à 232 Euros.

Pourtant Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, ont annoncé jeudi 12 avril 2018 le plan « NoctamBU + dimanche à Paris » : un appel à projets favorisant l’ouverture des bibliothèques universitaires le dimanche.

Alors que les personnels subissent chaque jours des conditions de travail dégradées du fait du manque de moyens, les ministres proposent d’aggraver la situation en ouvrant les bibliothèques au moins 10 dimanche par an à Paris.

Ce nouvel appel à projet est doté d’un budget de 1,6 million d’euros sur 5 ans. Il sera réparti entre 5 bibliothèques offrant plus de 400 places. Soit en moyenne 64000 euros par an et par bibliothèque (pendant 5 ans) pour financer toutes les dépenses : personnels, fluides, aménagements, ménage, gardiennage, permanences informatiques, …Le plan prévoit que les bibliothèques doivent offrir un espace de petite restauration et de détente, des espaces de co-working, et une offre de service complète avec réservation de documents, prêt et retour des ouvrages ; information bibliographique,… et une information en temps réel via une application dédiée sur le nombre de places disponibles.

Pour ce projet les seules créations d’emploi éligibles au financement sont des emplois étudiants (précaires et sous payés).

Pour les personnels titulaires la ministre précise :

« L’adhésion au RIFSEEP pour la filière bibliothèque est en cours. La voie d’une adaptation de l’IFSE sera à privilégier pour le défraiement des personnels titulaires. »

Un défraiement des heures supplémentaires via les primes ?
Qu’en est-il de la majoration pour le travail le dimanche ?
Quel niveau de prime pour combien d’heures ?

Comment seront rétribuées les heures supplémentaires éventuellement faites en plus de celles prévues au départ ?

A travers ces plans qui se succèdent, ce que cherche le ministère c’est en priorité une baisse du coût du travail TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER MOINS !

FO-ESR refuse cette logique et revendique :

  • le retrait du plan "NoctamBu+ dimanche à Paris"
  • le respect du repos dominical. Aucun travail le dimanche
  • l’augmentation de 16 % de la valeur du point d’indice
  • la création de postes statutaires permettant l’amélioration des conditions de travail au quotidien
  • le retrait du RIFSEEP
Montreuil, le 13 juin 2018