« Référentiel métier » des enseignants-chercheurs :
vers l’accroissement des tâches non statutaires
et des non-titularisations des maîtres de conférences stagiaires

Les représentants de la FNEC-FP FO et de FO ESR (SupAutonome-FO et SNPREES-FO) se sont rendus à la nouvelle réunion organisée par le ministère à propos du « référentiel métier des enseignants-chercheurs ». Ce référentiel est mis en œuvre dans le cadre de l’agenda social de l’enseignement supérieur et de la recherche, dans lequel FO refuse de s’inscrire. L’une des conclusions de la réunion serait une réintitulation du « référentiel » en « fiche métier » ou « guide métier » ou « repères communs » des enseignants-chercheurs.

Nous avons indiqué que nous n’étions nullement demandeurs d’un tel « référentiel » et que notre présence ne signifiait nullement notre adhésion à son existence ou son contenu.

Nous avons salué le fait qu’aient été incluses dans le préambule et l’encadré préliminaire, consécutivement à la demande faite lors de la première réunion par plusieurs organisations syndicales dont FO, des références au statut des enseignants-chercheurs et à leur indépendance (décret N°84-431 du 6 juin 1984, article L123-3 du code de l’éducation, article L952-2 du code de l’éducation) ainsi qu’aux libertés universitaires.

Il est certes précisé dans le préambule que ce document « n’a ni vocation normative ni valeur règlementaire », ce que FO ESR ne manquera pas de souligner auprès de tous les collègues.

Quelques formulations ont été édulcorées au cours de la réunion et FO a obtenu que soit retirée la formule « chaîne hiérarchique », qui caractérisait l’ « organisation » dans laquelle l’EC exerce ses « missions ». Mais pour nous ce document, qui dresse une liste impressionnante d’ « activités » et de « compétences » (plus de 110 items !), présente cependant le risque de fournir une référence pour demander que soit accomplie telle ou telle tâche, au-delà des obligations statutaires et sans aucune rémunération.

Ce document présente en particulier de graves dangers pour les collègues maîtres de conférences stagiaires : c’est la porte ouverte à des non titularisations massives des enseignants-chercheurs, comme ceci s’est passé dans l’enseignement primaire comme secondaire, la non observance de tel ou tel item restant à l’appréciation entière du responsable de formation interne à l’Université.

Pour FO ESR, ce document, quelle que soit sa dénomination (« référentiel » ou autre), est un point d’appui pour requérir des enseignants-chercheurs de nombreuses tâches supplémentaires. Nous demandons le retrait de ce document. Jusque-là, nous diffuserons et utiliserons la formule selon laquelle « ce référentiel n’a ni vocation normative ni valeur règlementaire » pour défendre tous les collègues, en particulier les maîtres de conférences stagiaires.

1er juin 2018.