CTM ESR du 14 février 2018
Déclaration liminaire de SupAutonome-FO et du SNPREES-FO

Le point le plus important à l’ordre du jour de ce comité technique ministériel est l’arrêté de passage au RIFSEEP des personnels des bibliothèques. Force Ouvrière rappelle qu’elle ne reconnaît pas que le CT du 10 avril se soit prononcé sur l’arrêté de passage au RIFSEEP des ITRF.

Force Ouvrière continue de combattre le RIFSEEP qui individualise et oppose les personnels entre eux. Concernant les personnels de bibliothèques, le RIFSEEP a le défaut supplémentaire d’effacer toutes les primes spécifiques de la filière bibliothèque, achevant ainsi ce que beaucoup de Présidents d’université avaient commencé au nom d’une équité entre les personnels, prétexte à la remise en cause des droits nationaux liés aux statuts nationaux. L’équité des présidents d’université, c’est la fin de l’égalité républicaine.

FO s’oppose au RIFSEEP comme aux autres attaques décidées par le gouvernement, le report des maigres mesures PPCR, le gel de la valeur du point d’indice, le rétablissement du jour de carence, la hausse de la CSG dont la compensation n’est ni intégrale ni pérenne.

Mais le gouvernement ne s’arrête pas là. Le 1er février, il a annoncé de nouvelles attaques d’une ampleur sans précédent contre les agents publics. Il annonce un véritable plan social comme il en existe dans le privé avec un plan de départs volontaires.

Il annonce un recours aux contractuels encore plus massif, alors qu’il y en a déjà beaucoup trop dans l’enseignement supérieur et la recherche. Il annonce une individualisation des rémunérations en s’appuyant sur la notion de mérite contre le déroulement de carrière.

C’est la transposition des ordonnances contre le code du travail, notamment avec l’annonce de la simplification et de la déconcentration du dialogue social. Le gouvernement veut en finir avec les CHSCT, il veut contourner les syndicats qui ne veulent pas collaborer avec lui !

Toutes ces annonces forment un système cohérent avec les attaques que nous subissons dans notre ministère. Les restructurations par le regroupement d’établissements, l’assèchement financier des établissements et des laboratoires, le projet de fusion-absorption de l’IRSTEA par l’INRA, l’attaque contre les acquis des personnels ouvriers des CROUS.

Ce sont les personnels et les missions de service public qui sont visés, dans la logique du programme Action publique 2022 qui vise à la privatisation ou l’abandon des missions de service public.

C’est aussi l’attaque contre les diplômes avec le plan Etudiants, le projet de loi ORE, ParcourSup et la réforme du bac, ainsi que la réforme de l’apprentissage.

ParcourSup, bac à la carte, tri des étudiants, statut, restructurations, postes : tout est lié !

SupAutonome-FO et le SNPREES-FO appellent tous les personnels à organiser les assemblées générales dans les établissements, dans les universités pour décider et préparer la grève et les manifestations le 22 mars, à l’appel des fédérations de la Fonction publique (FO, FSU, CGT, Solidaires, FAFP, CGC, CFTC).