FONCTIONNARISATION DES PERSONNELS OUVRIERS
LE VOILE COMMENCE À SE LEVER...

Après la signature précipitée du protocole de fonctionnarisation le 4 mai 2017, par N. Vallaud-Belkacem, T. Mandon, le CNOUS et 3 organisations syndicales (CGT, CFDT et FSU), le gouvernement a changé et le processus avait été gelé, la nouvelle Ministre F. Vidal faisant part aux sénateurs qu’elle pensait que la majorité des personnels allait refuser la titularisation.
Malgré cela, la Ministre a décidé d’appliquer « sans enthousiasme » le changement de statut et de mettre en oeuvre le protocole.

Les 27 et 28 septembre dernier, le Président du CNOUS, E. Gianessini, a adressé deux messages, respectivement aux cadres et aux agents des CROUS. Il indique avoir « pour but de dire la vérité, rien que la vérité » aux agents !

Dire la vérité aux agents ?? Tiens, tiens, le protocole ne disait donc pas tout ?!

Dans ces courriers, le Président du CNOUS reconnaît que cette titularisation se fera sur le dos des CROUS et surtout des personnels :

- Il confirme les pertes lors de la retraite que la titularisation allait entrainer, et il admet qu’aucune solution n’existe pour pallier cet « inconvénient ». Il admet aussi ‑ contrairement à ce qui est écrit dans le protocole ‑ qu’« il est vain d’espérer une réforme des retraites spécifique pour les Crous » !

- Il admet aussi qu’il n’y a pas de solution réglementaire pour le reclassement des E5 vers la catégorie équivalente C3 (y compris en 2 ans, comme promis un peu vite par le protocole) et donc que les agents concernés devront être reclassés à un grade inférieur !

Rappelons que, depuis un an, FORCE OUVRIERE a toujours alerté les agents sur ces deux points extrêmement problématiques et sans solutions réglementaires : aujourd’hui, le CNOUS ne peut faire autrement que de nous donner raison !

Ce protocole a permis d’ouvrir la boîte de Pandore…

Par ailleurs, le Président du CNOUS « enfonce le clou » des « contreparties » auxquelles devront se plier les personnels, qu’ils deviennent fonctionnaires, ou qu’ils restent contractuels :

- Fin des Fiches Métiers CROUS et suppression de certains métiers ;

- Polyvalence accrue et organisation du travail encore plus individualisée ;

- Mobilité géographique accrue ;

- Extension des zones d’affectation ;

- Fin de la notation, promotion sur « mérite individuel » (= « à la tête du client »)

- Dépense supplémentaire en Masse Salariale (du fait de cotisations de retraite plus importantes pour les titulaires), ce qu’il faudra compenser par des baisses de coût de fonctionnement (+ de CDD)

La situation est grave : les Personnels Ouvriers ont gros à perdre !
FORCE OUVRIERE demande au Ministère de revenir en arrière pendant qu’il est encore temps :

  • REPORT de la SORTIE du DEROGATOIRE !
  • ABANDON du PROTOCOLE du 04 MAI 2017 ! NEGOCIONS SUR D’AUTRES BASES !
  • MAINTIEN INTEGRAL des DAPOOUS !
Montreuil, le 16 octobre 2017