Le SNPREES-FO et SupAutonome-FO informent
Plan « Bibliothèques ouvertes » : à Saint-Étienne, ils ont dit NON !

Le SNPREES-FO et Supautonome-FO ont pris connaissance de la motion votée par l’assemblée générale des personnels des bibliothèques universitaires de l’Université Jean-Monnet (Saint-Étienne). Nous la portons à votre connaissance ci-dessous.

  • Alors qu’ils ont déjà subi un premier plan d’extension des horaires d’ouverture qui a fortement dégradé leurs conditions de travail,
  • Alors même que le ministère reconnaît la baisse du salaire mensuel moyen des agents de 1,3%, la ministre de la Fonction publique ne propose qu’une augmentation symbolique de 1,2% pour 2016-2017, bien loin des 8% d’augmentation du point d’indice et 50 points pour tous nécessaire au  rattrapage des pertes de salaires depuis 2000,
  • Alors qu’aucune mesure de revalorisation d’ensemble des carrières n’est envisagée pour la filière bibliothèque,
  • Alors que ce « plan » n’est financé qu’à 75 % par le ministère (les 25 % restants devant être pris sur le budget des universités),
Les personnels des bibliothèques disent « ASSEZ »
Ils ne veulent pas du travail le dimanche !
Ils ne veulent pas du travail jusque 22h00 !
Ils ne veulent pas qu’on sous-traite leur travail qualifié à  des étudiants vacataires !

Les personnels de la bibliothèque universitaire de St-Etienne demandent à la direction du SCD de renoncer à répondre à l’appel à projet « Bibliothèque ouverte » qui ne présente aucun caractère obligatoire.

Dans le secteur privé la loi travail entend anéantir toutes les garanties collectives et généraliser en le banalisant le travail le dimanche. Il n’est donc pas étonnant que les mêmes personnels des bibliothèques de Saint-Étienne aient été en grève pour le retrait de la loi travail, le jour même du vote de leur motion.

Comme la motion des collègues des bibliothèques de St-Étienne l’explique, ce qui est valable aujourd’hui pour les personnels des bibliothèques pourrait fort bien être valable demain pour toutes les catégories de personnels des Universités, au nom du « service aux étudiants ».

Nous invitons donc tous les collègues de toutes les bibliothèques universitaires, et au-delà tous les personnels de toutes les universités, à contresigner cette pétition et à l’adopter dans chacune de leurs Universités.

Montreuil, le 7 avril 2016

Lien vers le communiqué avec la motion de l'AG de St-Etienne au verso