SNPREES-FO / SupAutonome-FO  : un syndicat indépendant. Ne pratiquant pas la co-gestion avec les décideurs politiques ou avec les présidents d'université, nous restons entièrement libres dans nos prises de position, et nous n'avons qu'un objectif, la défense des personnels.
SNPREES-FO / SupAutonome-FO : pour le maintien, le rétablissement, et l'amélioration des statuts AENES, ITRF et Bibliothèques

Les personnels non-enseignants de l'Université sont désormais regroupés sous le sigle BIATSS : on y retrouve les personnels de bibliothèque, des personnels administratifs relevant de l'AENES, les ingénieurs, techniciens, agents techniques et administratifs de statut ITRF, les personnels de santé, de service.

Fonctionnaires de l'État, ils dépendent cependant, de plus en plus, des établissements pour leur recrutement, leur déroulement de carrière, leur régime indemnitaire, leurs conditions de travail. Car dans la réalité les Conseils d'administration des universités voudraient décider de leur sort, alors que les commissions et comités locaux ont ôté aux instances nationales l'essentiel de leurs prérogatives : les CPE, et de fait les CTE étant utilisés par les présidents pour une gestion locale des personnels.

Cette situation est par nature contradictoire avec leur statut de fonctionnaires de l'État et les statuts particuliers des corps. C'est bien la raison pour laquelle le gouvernement, suivant la politique de ceux qui l'ont précédé, envisage, sous couvert de modernisation, la destruction de ces statuts : le Conseil des ministres du 27 août 2014 s’est fixé la remise en cause totale du statut de la Fonction Publique. C'est précisément ce que nous refusons.

Nous voulons

  • un régime indemnitaire national respectant les grades et les corps, rétablissant les primes spécifiques, pour en finir avec les disparités choquantes entre les établissements.
  • des règles d'avancement garanties à tous les personnels de l'enseignement supérieur, en préservant et rétablissant les statuts AENES et des Bibliothèques, et en améliorant le statut ITRF (avec des barèmes nationaux rétablis en AENES et Bibliothèques, ou créés en ITRF, comme il en existe dans l'enseignement secondaire)
  • que ces mêmes barèmes nationaux soient appliqués dans les nominations et mutations, pour en finir avec le fait du prince et le droit de véto des présidents.
  • le rétablissement pour les AENES et Bibliothèques, et la généralisation pour les ITRF, du recrutement par des vrais concours externes et internes nationaux sur épreuves, sans procédures et jurys locaux (en dehors des procédures Sauvadet ou à venir de régularisation des contractuels)
  • des conditions de travail identiques sur tout le territoire national.
  • une revalorisation des salaires pour tous, par le relèvement de la valeur du point d'indice, et non à travers un maquis de primes attribuées de façon discrétionnaire, amenant à une baisse globale des salaires.
  • Titularisation de tous les contractuels sur les postes pérennes. Et dans l’attente, renouvellement de tous les contractuels

Toutes ces revendications ne peuvent être défendues que par un syndicat véritablement indépendant, sans lien avec aucun parti politique, aucun gouvernement, aucun président d’université.

 Pour que notre représentativité soit confirmée, lors des élections professionnelles du 4 décembre, votez SNPREES-FO / SupAutonome-FO.
bandeau-elections-sup