BIATSS : RECONQUERIR NOS DROITS

LA REVALORISATION DU POINT D’INDICE
C’est le seul moyen de garantir le maintien du pouvoir d’achat des actifs et des retraités. Car les primes et indemnités :
  • sont très inégalement attribuées: 28% en moyenne pour l’ensemble de la Fonction publique de l’Etat, 10 % seulement pour les personnels de l’Enseignement supérieur
  • ne contribuent pratiquement pas à la retraite
  • ne font pas l’objet de revalorisations régulières
Le taux de cotisation à la retraite additionnelle est très faible (5% de part et d’autre) et ne conduit qu’à un complément négligeable. L’assiette limitée à 20% du traitement brut, y compris le supplément familial de traitement, pénalise tout particulièrement ceux qui ont des traitements modestes et des charges de famille.
 

LES ENTRETIENS D’ÉVALUATION
Au mieux : une perte de temps et d’énergie.
Souvent : l’instauration de relations conflictuelles et la création de situations inconfortables pour les agents, censés se justifier en permanence alors que la nature de leurs fonctions se prête mal à une gestion par objectifs.
Toujours : un mode d’évaluation en contradiction avec les règles de la Fonction publique.

LES CPE
Les instances locales ne préparent pas mais filtrent et bloquent les propositions, de sorte que les CAPN ne fonctionnent plus que comme de simples chambres d’enregistrement : lorsque nos syndicats proposent de corriger l’avis injuste d’une CPE en CAPN, les représentants du Ministère le refusent presque systématiquement ! 

LA RÉMUNERATION AU MÉRITE
L’appréciation du mérite est très subjective : on peut toujours s’interroger sur le mérite de celui qui apprécie le mérite…
La rémunération « à la performance » est impossible à mettre en œuvre lorsque les activités sont non-quantifiables.
La rémunération au mérite est contre-productive : elle ne bénéficie qu’à une minorité d’agents, par réseaux d’intérêts, en démotivant le plus grand nombre.

DES RECRUTEMENTS BLOQUÉS
Le nombre de postes mis au concours est dérisoire : celui mis aux concours internes limite les perspectives des agents en place, et  celui, très limité, mis aux concours externes ne laisse aucun espoir aux jeunes diplômés et aux contractuels. Les concours sur dossiers, les recrutements locaux sans concours, les concours ITRF aux résultats connus d’avance se multiplient, au détriment du seul mode de recrutement fidèle à l’esprit de l’égalité républicaine : le concours sur épreuves, sur listes de postes, passé dans l’anonymat et offrant une égalité d’accès aux emplois publics.

DES PERSONNELS FRAGILISÉS
Les personnels BIATSS, ont été fragilisés par les lois LRU et ESR, qui doivent être abrogées.  Fonctionnaires de l’Etat, et devons faire valoir la protection que nous apportent le statut général des fonctionnaires, et les statuts particuliers de nos corps.

COMMENT NOUS DÉFENDRE ?
Donner à nos organisations les moyens d’agir avec les personnels, en renforçant le syndicalisme indépendant Force Ouvrière afin d’obtenir l'ouverture de véritables négociations sur la base des revendications :

  • l'augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d'indice, l'attribution de 50 points d'indice pour tous, revendications de FO dans la fonction Publique
  • l’arrêt des évaluations, et de leurs conséquences
  • le rétablissement des règles nationales pour les primes, égales et communes pour un travail égal
  • l’interdiction du recrutement de contractuels à la place de titulaires, l'intégration des contractuels par recrutement réservé
  • la préservation et le rétablissement des concours nationaux, des concours internes et des règles d’avancement à l’ancienneté, particulièrement en ITRF, avec les mesures en nombres nécessaires

NOUS NE TRANSIGERONS JAMAIS SUR LES STATUTS ET LA PROTECTION DES AGENTS, CONDITIONS INDISPENSABLES DE LA NEUTRALITÉ ET DE LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC.

SUPAUTONOME-FO :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SNPREES-FO : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.