Le SNPREES-FO est présent dans les Universités, les IUT, les IUFM, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'IRSTEA, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

CNESER du 14 décembre 2017
Déclaration FO sur le projet de budget 2018

Lors de cette séance, le CNESER doit émettre deux avis sur le projet de budget 2018 pour l’enseignement supérieur et la recherche. En réalité, le CNESER n’examine qu’une partie des budgets ; en particulier le budget des œuvres universitaires n’est pas examiné. De plus, concernant le budget des établissements d’enseignement supérieur, l’avis n’est demandé que sur la répartition du budget entre les établissements, non sur le budget lui même. Mais c'est bien sur le budget dans son ensemble, non sur sa répartition, que le SNPREES-FO et SUPAUTONOME-FO, ainsi que la confédération FO, s’exprimeront par leur vote.


FERC-CGT, FNEC FP-FO, FSU, SUD Education, Solidaires Etudiants, UNEF, UNL

Mobiliser contre le « plan étudiant » !

Alors même que les personnels, étudiant·es et lycéen·nes prennent connaissance du contenu du projet de réforme du premier cycle universitaire et commencent à se mobiliser, le gouvernement fait le choix du passage en force et de la précipitation. Un certain nombre de mesures sont mises en place avant même l’adoption de la loi. Le plus emblématique est la saisie du CSE sur des décrets avant même l’étude de la loi par l’Assemblée Nationale.


GIPA : les bonnes œuvres pour les pauvres !

La garantie individuelle du pouvoir d’achat (GIPA) a été renouvelée pour l’année 2017. Pour rappel, elle est censée permettre le maintien du pouvoir d’achat face à l’inflation et résulte d’une comparaison établie entre le taux d’inflation et l’évolution du traitement indiciaire brut (TIB) de l’agent sur une période de référence de quatre ans (cette année du 31 décembre 2012 au 31 décembre 2016). Si le TIB effectivement perçu par l’agent au terme de la période a évolué moins vite que l’inflation, un montant indemnitaire brut équivalent à la perte de pouvoir d’achat constatée lui est versé.