Le SNPREES-FO est présent dans les Universités, les IUT, les IUFM, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'IRSTEA, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

Suppressions de postes, restructurations, destruction des diplômes nationaux : l’université au bord de l’implosion

En ce début d’année civile 2018, les universités françaises doivent passer sous les fourches caudines d’un budget d’austérité qui ne permet pas de faire face à l’inflation, au GVT, aux mesures PPCR 2017, donc certainement pas d’accueillir correctement 40 000 étudiants supplémentaires. Même le chiffrage de la CPU, pourtant zélée accompagnatrice des plans gouvernementaux, est supérieur de presque 100 M. à celui du budget (280 M. € contre 195 M. €) ! Les postes virtuellement attribués aux universités dans le cadre de leurs « plafonds d’emplois » ne sont pour beaucoup pas pourvus : comme le montre la récapitulation budgétaire de 2017, plus de 10 000 postes étaient « non consommés » déjà en 2016 !


FONCTIONNARISATION DES PERSONNELS OUVRIERS :
2018, ANNÉE DE TOUS LES DANGERS : « ILS VEULENT DETRUIRE TOUS NOS ACQUIS !! »

Force Ouvrière a été reçue le 13 décembre1 par la DGRH du ministère et la DRH du CNOUS. La délégation du SNPREES-FO a rappelé ses positions concernant la fonctionnarisation des Personnels Ouvriers (PO) des CROUS, notamment ses craintes concernant les personnels qui ne deviendront pas fonctionnaires, et a posé un certain nombre de questions.


REFORME DU DUT : CE QUE L’ON VOUS CACHE !

Les syndicats SNPREES-FO, SUPAUTONOME-FO et la Confédération FO, comme les personnels des IUT et les représentants des organisations syndicales qui siègent dans la Commission Consultative Nationale et les Commissions Pédagogiques Nationales des IUT, ont pris connaissance par la presse d’un projet de l’Assemblée extraordinaire des Directeurs d’IUT, avec le soutien de l’Union Nationale des Présidents, pour « refonder le DUT ».